Chaque année, la FNAIM Grand Paris livre un rapport détaillé sur l’évolution des charges de copropriété. Cette étude s’appuie sur un panel de 6 millions d’habitants à Paris, dans les Hauts-de-Seine et le Val-de-Marne, ainsi que sur une analyse de 220 000 lots de copropriété, répartis entre ces trois départements, dont les écritures comptables ont été directement extraites de la comptabilité des syndics.

Cette année, l’Observatoire note une stabilisation des charges, ainsi qu’une hausse de l’investissement dans les travaux de copropriété.

Des charges de copropriété plutôt stables

En 2015, l’indice général FNAIM du Grand Paris des charges de copropriété était de 90,29. En 2016, celui-ci n’a quasiment pas évolué et s’est établi à 90,26. En moyenne, le montant annuel des charges est donc de 36,10€/m2 et de 2021,32€/lot.

Les trois principaux postes de dépenses à Paris sont les impôts et les taxes, les honoraires annexes et les honoraires du syndic. Malgré la stabilité globale des dépenses de copropriété, la FNAIM a toutefois pu constater une baisse significative des charges de chauffage collectif (-4,60%) et d’électricité (-1,30%).

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, Paris n’est pas forcément le département le plus onéreux pour les copropriétaires. Les Hauts-de-Seine connaissent en effet des coûts supérieurs sur plusieurs postes de charges, notamment l’eau, l’électricité, l’ascenseur, les assurances, les impôts et les taxes.

À souligner enfin, la stabilisation des honoraires de gestion des syndics. Entre 2013 et 2015, ces derniers avaient augmenté de 18% suite la mise en place de la loi ALUR. Entre 2016, l’augmentation est passée sous la barre du 1%.

Une hausse de l’investissement consacré aux travaux

Bonne nouvelle, les copropriétaires franciliens sont à nouveau confiants dans leur patrimoine. Un élan de valorisation de leur bien immobilier s’est en effet dessiné en 2016, avec un ratio travaux/charges constaté à Paris de 1,76€ (contre seulement 1€ en 2014). Ce ratio est de 1,54€ dans le 92, et 1,26€ dans le 94.

Par ailleurs, ce constat reflète une préoccupation largement partagée par l’ensemble des Français, comme l’avait révélé cette étude réalisée à l’occasion du 3e Salon de la Rénovation.

Pour en savoir plus, téléchargez le rapport complet du 6ème Observatoire des charges de copropriété du Grand Paris 2016 publié par la FNAIM le 22 juin 2017.

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux :

Partagez cet article !

Postez-le sur votre compte :

Abonnez-vous à notre newsletter !

Pour recevoir nos prochains contenus dédiés à l'accompagnement de votre projet immobilier, inscrivez-vous à notre newsletter. C'est totalement gratuit et notre équipe ne vous enverra pas plus d'un e-mail par semaine.

Inscription réalisée avec succès ! À très bientôt ;-)