En France, l’investissement immobilier ne cesse de grimper. De plus en plus de Français souhaitent désormais se lancer, comme en témoigne le mois de juin 2017. D’après les chiffres des notaires, à cette date, le nombre de transactions réalisées dans l’ancien au cours des 12 derniers mois s’élevait à 921 000 (1). Un record historique ! Cette flambée pousse donc certains à s’intéresser de près au principe de la SCPI, à savoir une Société Civile de Placement Immobilier. Contrevent vous explique en détails son fonctionnement et ses avantages.

La SCPI pour investir dans l’immobilier quand on n’a pas beaucoup de temps

L’investissement immobilier classique consiste à devenir propriétaire d’un bien. L’acquisition, les démarches administratives et la gestion quotidienne de ce dernier exigent de leur consacrer un temps considérable. C’est pourquoi, il est intéressant de considérer également l’option d’investir dans une SCPI. Le principe est simple : les actifs que vous achetez sont 100% immobiliers. Il n’y a pas d’actifs financiers, contrairement à l’OPCI (Organisme de Placement Collectif Immobilier).

Plus concrètement, vous achetez des parts dans des sociétés qui investissent dans l’immobilier à usage commercial ou professionnel. Cette solution séduit de plus en plus de Français, puisqu’au premier semestre 2017, les SCPI ont collecté un montant record de 3,8 milliards d’euros (2).

Investir dans une SCPI, simple et efficace ?

Contrairement à un achat de bien immobilier, les SCPI permettent de percevoir un revenu régulier, sans contrainte de gestion. En effet, ce sont les sociétés dans lesquelles vous détenez vos parts qui assurent la gestion des biens immobiliers et qui vous reversent une quote-part des loyers encaissés. Les sommes investies sont moins conséquentes que pour l’achat d’un bien.

Les revenus que vous percevez sont réguliers, mais leur montant n’est pas fixe et peuvent varier. À noter que ce sont des placements à long terme. Selon l’AMF (Autorité des Marchés Financiers), la durée de l’investissement doit être de 8 à 17 ans pour être rentable (3).

Les démarches pour investir en SCPI sont également facilitées : vous pouvez acheter au comptant des parts auprès de votre banquier, mais aussi directement auprès de la société de gestion. Les premiers revenus de votre investissement sont généralement perçus sous 3 mois.

Il faut savoir que ce revenu est soumis au barème de l’impôt et aux prélèvements sociaux, comme tous les biens immobiliers. Vous pouvez de même investir sous forme d’emprunt en achetant vos parts par crédit, en fonction de votre capacité d’endettement.

Dans le cas où vous êtes déjà en possession d’un ou plusieurs biens immobiliers, ce type de placement se fait par la nue-propriété de parts de SCPI. Vous percevrez le montant des revenus seulement à la fin de la durée de placement, car durant toute la période de l’investissement, l’usufruit est reversé à un autre investisseur.

Comment bien choisir la SCPI ?

Les deux critères à privilégier sont la qualité du patrimoine géré et la rentabilité de la SCPI (4). Veillez également à choisir une SCPI qui détient son patrimoine dans une zone économique dynamique, facilitant ainsi la location.

Côté financier, vous pouvez demander les comptes, pour vérifier le « report à nouveau », c’est-à-dire les bénéfices mis de côté pour pallier une possible baisse de rentabilité.

Si vous envisagez d’opter pour ce type d’investissement, n’hésitez pas à contacter notre équipe. En effet, Contrevent vous accompagne dans la gestion de patrimoines privés, notamment des SCPI. Nous saurons vous conseiller dans le choix de ces dernières pour être sûr d’investir au bon endroit. Laissez-nous un commentaire à la suite de cet article ou contactez-nous par e-mail à contrevent@contreventimmobilier.com ou par téléphone au 01 42 50 67 61. Notre équipe de spécialistes en immobilier sera ravie de vous aider.

Sources :

(1) Ces 5 chiffres qui montrent que le marché immobilier flambe dangereusement | Challenges
(2) De nouveaux records pour les SCPI et OPCI au 1er semestre 2017 » | Primaliance
(3) SCPI/OPCI : les questions à se poser avant d’investir | Autorité des marchés financiers
(4) Investir dans une SCPI : pour qui ? pourquoi ? modalités | FNAIM

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux :

Partagez cet article !

Postez-le sur votre compte :

Abonnez-vous à notre newsletter !

Pour recevoir nos prochains contenus dédiés à l'accompagnement de votre projet immobilier, inscrivez-vous à notre newsletter. C'est totalement gratuit et notre équipe ne vous enverra pas plus d'un e-mail par semaine.

Inscription réalisée avec succès ! À très bientôt ;-)