Tous les mois, les notaires d’Île-de-France publient un rapport sur la situation immobilière de la zone du Grand Paris. L’étude s’appuie sur les ventes observées entre novembre 2017 et janvier 2018. Un tour d’horizon qui fait émerger les futurs enjeux de l’immobilier du Grand Paris.

Une hausse fulgurante des prix à Paris

 

Rien d’étonnant jusque-là, de constater que les prix de la capitale sont ceux qui font grimper en flèche la moyenne de la région Île-de-France. Notons cependant qu’après une stabilisation fin 2017 et un léger ralentissement en janvier 2018, les prix de l’ancien sont montés à Paris. Une hausse qui n’a pourtant pas stoppé les ventes, vu qu’elles se maintiennent à 8960 logements anciens sur la période.

Si l’on s’intéresse d’un peu plus près aux appartements, leur prix au mètre carré s’élève à 9060€ à la fin de la période. Les notaires d’Île-de-France tablent d’ailleurs sur une augmentation qui leur ferait atteindre 9330€ le mètre carré d’ici mai 2018.

Vous n’êtes pas sans savoir que l’ancien à Paris se vend à prix d’or et ce, dans tous les arrondissements. Toutefois, si on regarde plus largement sur les 5 dernières années, on s’aperçoit que les prix ont particulièrement flambé dans le 18ème, 19ème et 20ème arrondissement (1). À retenir selon les notaires de Paris à la fin de la période, la ville de Paris est « pénalisée par le manque de bien immobiliers proposés à l’achat ».

Une augmentation du nombre de ventes dans l’ancien dans la petite couronne

 

La petite couronne regroupe les départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Elle intéresse de plus en plus les investisseurs de par sa quantité avantageuse d’offres immobilières, contrairement à Paris intra-muros.

Entre novembre 2017 et janvier 2018, il s’est vendu 11 940 appartements anciens – soit une augmentation de 9% par rapport à l’année dernière. Un chiffre qui montre bien l’engouement de ces départements limitrophes à la capitale.

Le prix au mètre carré dans la petite couronne reste relativement peu élevé par rapport à Paris. On peut l’expliquer par le faible niveau d’attractivité de ces 3 départements :

  • Val-de-Marne 94 : 5,74
  • Hauts-de-Seine 92 : 6,62
  • Seine-Saint-Denis 93 : 4,99

Ces notes d’attractivité ont été calculée par la FNAIM du Grand Paris lors d’une étude sur l’attractivité des villes en Île-de-France. L’évaluation se fait sur plusieurs critères, dont :

  • Culture, sport et loisirs
  • Éducation
  • Emploi et travail
  • Environnement
  • Sécurité
  • Transports

En moyenne dans le Grand Paris, la note d’attractivité est de 5,76.

Un potentiel pour la grande couronne parisienne

 

Un constat sans surprise : le prix de l’ancien est moins cher en Seine-et-Marne, en Essonne, dans les Yvelines et dans le Val-d’Oise. Les volumes de ventes y sont donc beaucoup plus importants que dans les deux précédentes zones : 17 100 appartements vendus en 3 mois, en augmentation de 7% par rapport à l’année dernière sur la même période.

Si l’on devait comparer les départements entre eux, c’est dans les Yvelines que les prix sont les plus élevés : 3740€ du mètre carré pour un appartement ancien contre 2600€ en moyenne pour les trois autres départements de la grande couronne. Un chiffre qui est en corrélation directe avec le constat de la FNAIM du Grand Paris : la note d’attractivité du 78 est de 6,66. Une note supérieure à celles de tous les autres départements Grande et Petite couronne confondue.

 

Contrevent-marche-immobilier-paris-18-departements

 

Pour prendre connaissance du rapport complet, consultez le communiqué de presse des notaires d’Île-de-France ainsi que l’étude sur l’attractivité des villes d’ Île-de-France réalisée par la FNAIM du Grand Paris.

Source :

(1) Immobilier : Les trois arrondissements Parisiens qui ont flambé en cinq ans | Les Echos Patrimoine

 

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux :

Partagez cet article !

Postez-le sur votre compte :

Abonnez-vous à notre newsletter !

Pour recevoir nos prochains contenus dédiés à l'accompagnement de votre projet immobilier, inscrivez-vous à notre newsletter. C'est totalement gratuit et notre équipe ne vous enverra pas plus d'un e-mail par semaine.

Inscription réalisée avec succès ! À très bientôt ;-)